Face à la perte de son bébé

 en Deuil périnatal

Selon une croyance populaire, lorsqu’un bébé meurt durant la grossesse ou peu après sa naissance, les parents s’en remettent plus vite que s’ils avaient connu l’enfant. Or, les recherches indiquent que les parents peuvent vivre une lourde perte à n’importe quel moment de la grossesse, même s’ils n’ont pas connu leur bébé, et que leur chagrin peut être aussi intense que pour la mort d’un être ayant vécu.

Vous avez perdu un enfant ou un bébé (en cours de grossesse, à la naissance ou peu après), ne restez pas seul. Je vous propose : des groupes de parole (CHR Citadelle), un accompagnement psychologique, le blog d’une maman, une bibliographie de témoignages.

Des groupes de parole (CHR Citadelle)

La cellule d’Aide au Deuil du CHR de la Citadelle vous propose des groupes d’aide aux parents endeuillés mais également une démarche de Parents-Relais ainsi qu’une journée « Rencontre des Familles ». Je vous invite à consulter leur site qui reprend également des pistes pour les frères et sœurs, pour l’entourage ainsi que pour les professionnels.

Si vous n’habitez pas à proximité de Liège, je vous suggère de consulter le site de l’asbl Alter-NativeS qui propose une liste actualisée d’autres associations d’aide au deuil périnatal en Belgique.

 Un accompagnement psychologique

Je vous propose un accompagnement spécifique lors duquel la perte de votre bébé sera reconnue et où vos émotions et états d’esprit seront respectés. L’accompagnement a pour objectif de vous permettre d’avancer sur le chemin du deuil et de trouver peu à peu l’apaisement.

Pour les couples, le fait que chacun ne vive pas les phases du deuil au même rythme ou à la même intensité peut représenter une épreuve qui peut les rapprocher ou les éloigner à différents moments du processus. Je vous propose un espace de parole ou le cheminement de chacun pourra être écouté et entendu.

N.b. : Je vous encourage à rechercher de l’information auprès des professionnels (les causes du décès si elles peuvent être expliquées, les effets physiques de la grossesse et de l’accouchement au début de la période postnatale, le processus de deuil, …). Par ailleurs, participer à un groupe de parole n’est pas incompatible avec un suivi individuel ou de couple. Poussez les portes qui vous conviennent.

Le blog d’une maman

Je vous laisse découvrir ce blog d’une maman, mère de cinq enfants, qui a perdu une petite fille à la naissance. C’est un blog plein de douceur et d’ouverture sur les autres.

Elle écrit : « ce blog, je l’espère, aidera ceux qui cherchent à trouver des pistes pour être au plus vrai et au plus juste avec eux-mêmes et ce qui est bon pour eux à ce moment-là ».

 Une bibliographie

Cette bibliographie reprend une série de témoignages d’amour, d’espoir et de renaissance.

  • GERALDINE, Marine, Au fil de Nino, 2011, Les Editions du Net, 278 p.
  • PINET, Nadia, Lorsque grossesse devient tristesse, 2011, Ed. JCL, 296 p.
  • BRUNETAUD, Gaëlle, Marie-Kerguelen, Histoire d’un deuil périnatal, 2009, Paris, Ed. L’Harmattan, 150 p.
  • MARTINEAU, Élisabeth, Surmonter la mort de l’enfant attendu, Dialogue autour du deuil périnatal, 2008, Lyon, Chronique Sociale, coll. « Comprendre les personnes, l’essentiel », 134 p.
  • Z., Nathalie, L’un sans l’autre, 2008, Ed. Lulu, 260 p.
  • FRECHETTE-PIPERNI, Suzy, Les rêves envolés, Traverser le deuil d’un tout petit bébé, 2005, Québec, Ed. de Mortagne, 442 p.
  • TRICHARD-GAUTIER, Béatrice, Congé maternité sans bébé, 2001, Publié à compte d’auteur et édité par l’association Sparadrap
Articles recommandés