On est tous faits de molécules

 en Haut potentiel, Livre de la quinzaine

Pour les adolescents dès 12 ans

 

Auteur : Susin Nielsen

Editeur : Hélium (2015) puis Courte échelle (2016)

Traductrice : Valérie Le Plouhinec

Avril 2015 – nouvelle édition en avril 2016

Particularités :

Roman finaliste du prestigieux Prix du Gouverneur général du Canada 2015 (pour la version anglaise)

Prix jeunesse des Libraires du Québec (Lauréat), 2017, 12-17 ans, Hors-Québec

 

Présentation de l’éditeur :

Deux adolescents que tout oppose se voient forcés de vivre sous le même toit dans une famille reconstituée. Leur cohabitation ne se fait pas sans heurts, d’autant plus que chacun d’eux a vécu un drame au cours de la dernière année. Le surdoué Stewart, 13 ans, a perdu sa mère alors que la très populaire Ashley, 14 ans, peine à accepter l’homosexualité de son père. Dans ce roman à deux voix, Susin Nielsen réussit encore une fois à aborder des sujets graves avec beaucoup d’humour, d’intelligence et de tendresse.

 

Avis de Ricochet (Emmanuelle Pelot) :

Deux ans après le décès de sa mère, Stewart emménage avec son père chez Caroline (la nouvelle amoureuse de ce dernier). Quitter la maison de son enfance n’est pas une évidence pour cet adolescent surdoué, mais affectivement très fragilisé. Après avoir soigneusement fait le tri des affaires à emporter, père et fils débarquent dans leur nouvel habitat. Désormais, Stewart doit cohabiter avec Caroline (femme aimante et sympathique) et sa fille Ashley (une fashion victime superficielle). Pour sa défense, cette dernière a beaucoup de mal à digérer le coming out tardif de son père qui niche dans le cabanon du jardin…

La narration alternée entre Stewart et Ashley met le doigt avec humour et finesse sur les personnalités antinomiques des deux adolescents. Au fil du temps, Ashley révise ses jugements à l’égard de son nouveau colocataire. Si les comportements de ce dernier semblent parfois étranges (il respire les molécules de sa défunte mère sous une couverture), il est par ailleurs gentil et honnête avec un cœur gros comme ça. Cette cohabitation difficile au début se révèle au final positive puisqu’elle permet aux adultes comme aux adolescents de faire des ajustements nécessaires pour grandir et évoluer.
Un roman psychologique qui, malgré les sujets importants abordés (mort, homosexualité, maltraitance, surdouance), incite à la réflexion plutôt qu’à la déprime !

 

Avis de Bob et Jean-Michel :

Autant vous le dire tout de suite : vous n’allez pas lâcher ce roman ! Susin Nielsen a le don de nous attacher instantanément à son histoire et à ses personnages. Même les plus casse-pieds on les aime bien ! Et, surtout, ses personnages ont toujours une originalité et une personnalité qui les distinguent de tous les autres. Ce sont des héros sans l’être, ce sont des garçons surdoués mais pas si doués que ça pour la vie sociale et qui nous promettent des réflexions pertinentes, parfois débiles, toujours très drôles. Le roman est à deux voix, celle de Stewart puis celle d’Ashley et, si les scènes se répètent de l’un à l’autre pour avoir le point de vue de chacun, on ne s’en lasse pas une seule seconde. Il y a des thèmes abordés dans ce roman qui semblent chers à l’auteur : la différence (ici, Stewart est un « petit génie » avec des problèmes d’adaptation), l’homosexualité et la façon dont elle est perçue par les personnages (honte pour Ashley, homophobie pour d’autres). Le tout avec un humour qui fait toujours mouche ! On se moque un peu d’Ashley et sa passion unique pour l’apparence et la mode qui la font souvent passer pour plus bête qu’elle ne l’est et, pourtant, elle ressemble à tellement d’ados ! Mais on frissonne aussi pour elle quand des situations dérapent… Quant à Stewart, les souvenirs de sa maman qu’il chérit, sa volonté de s’intégrer, son désir de former une nouvelle famille et sa façon de mettre les pieds dans le plat le rendent extrêmement touchant et attachant. Contrairement à son précédent roman Le journal malgré lui de Henry K. Larsen, qui était très sombre, Susin Nielsen renoue ici avec une légèreté qu’on retrouve de plus en plus rarement dans la production adolescente actuelle et ça fait vraiment du bien ! Un titre parfait dans notre sélection du moment et un premier gros coup de cœur de cette année 2015 ! A lire d’urgence !

Articles recommandés