Cancer gynécologique – guide en cas de perte d’élasticité au niveau vaginal

 en Parler de sexualité

Les traitements par curiethérapie ou radiothérapie des cancers gynécologiques peuvent avoir comme effet secondaire un resserrement et une perte d’élasticité de votre vagin. Afin de limiter ces effets secondaires et de favoriser le retour vers une sexualité plus épanouissante, vous pouvez avoir recours à un kit de dilatateurs vaginaux. Une rééducation peut alors se mettre en place à la maison. Le kit est a utilisé avec un lubrifiant (1) ou une huile (huile d’amande douce – huile de chanvre – huile de jojoba – etc.).

Parlez-en à votre oncologue. Les exercices de rééducations peuvent s’entamer 4 semaines après la curiethérapie ou la radiothérapie ou 8 semaines après votre chirurgie pelvienne. Il est entendu que des rapports sexuels réguliers (2 à 3x/semaine) pourraient se subtituer à l’usage de dilatateurs. Mais majoritairement les femmes vont opter pour les dilatateurs afin de retrouver le chemin vers leur sexualité.

Une équipe de soignants et de patientes de l’Institut régional du Cancer de Montpellier ont conçu un guide pour vous aider à utiliser les dilatateurs vaginaux.

« Guide pratique d’utilisation des dilatateurs vaginaux »

 

Je reste bien entendu à votre disposition afin de faire le point avec vous et d’aborder le sujet.

Il est souvent conseillé d’entamer un suivi sexologique afin de se réapproprier en douceur sa sexualité. Vis-à-vis de son partenaire, le suivi permet aussi de relancer la sexualité en évitant de le blesser tout en le réassurant. (Imaginez par exemple que votre partenaire, doux et compréhensif ait peur de vous faire mal. En marchant sur des oeufs, il peut devenir maladroit.) Se retrouver dans le plaisir et l’intimité fait souvent un bien fou. Je tiens à préciser que je ne prône pas la sexualité ni la pénétration à tout prix. Se donner la possibilité d’évoluer à ce niveau permet de regagner en estime et en confiance en soi.

(1) L’utilisation du dilatateur peut être associée à une crème à base d’oestrogènes qui permet de lutter efficacement contre l’atrophie vaginale. Toutefois le reccours à des oestrogènes est contre-indiqué pour certains types de cancer. Je vous invite à en discuter avec votre médecin.

Articles récents