Prise en charge sexologique et infertilité?

 en Quand l’enfant ne vient pas

L’OMS (2002) définit l’infertilité comme l’inhabilité à concevoir un enfant après 12 mois d’essai de conception avec relations sexuelles régulières. En Belgique, 1 couple sur 6 serait aux prises avec ce problème. Il existe plusieurs causes possibles de l’infertilité ; environ 39% des cas peuvent être attribués à des facteurs masculins, 21% à des facteurs féminins et 24% à une combinaison des deux. 16% des cas demeurent toutefois inexpliqués. Quoiqu’il en soit, indépendamment de la personne qui reçoit le diagnostic, l’infertilité demeure une réalité de couple.

A partir de la littérature scientifique, il apparaît que les problèmes émotifs et psychologiques d’un couple sont le plus souvent le résultat plutôt que la cause de l’infertilité. Un niveau de stress élevé et/ou des états d’anxiété fréquents sont souvent observés. Des signes d’état dépressif (tristesse, désespoir, baisse de l’estime de soi) ne sont pas rares. Des difficultés relationnelles et sociales peuvent apparaître.

Il apparaît également que les difficultés sexuelles peuvent être la cause de l’infertilité. Il s’agit essentiellement  de vaginisme et de dyspareunies (douleurs lors des rapports sexuels) chez la femme, de problèmes d’érection et d’éjaculation (précoce, retardée ou absente) chez l’homme et pour le couple, principalement une baisse (voire une absence) de la fréquence des relations sexuelles, ceci pour diverses raisons.

Quand le bébé se fait attendre, je peux vous proposer une prise en charge psychologique agrémentée d’un suivi sexologique. La prise en charge sera bien entendu taillée sur mesure.

Articles recommandés