Comment se vit un deuil?

 en Parentalité, Périnatalité, Thérapie

Il existe autant de façon de vivre un deuil qu’il y a d’individus endeuillés. Divers modèles théoriques expliquent comment un deuil est vécu. Le modèle le plus connu est celui des phases du deuil. Il reprend les différentes réactions émotionnelles qui ponctuent le processus de deuil.

Le deuil peut être conceptualisé comme étant un processus dynamique au cours duquel la personne traverse des phases caractérisées par différentes réactions émotionnelles. Celles-ci peuvent se chevaucher et ne sont pas nécessairement vécues dans le même ordre ou avec la même intensité par tous. Une personne peut donc naviguer d’une phase à l’autre, puis revenir à une phase antérieure. Il n’y a pas de notion de durée normale pour un deuil et pour chaque étape de celui-ci.

Le schéma présente les différentes réactions émotionnelles qui caractérisent les phases d’un deuil normal. Ces phases peuvent être un point de repère afin de mieux saisir les états par lesquels passent les personnes endeuillées.

Les manifestations du deuil sont bien entendu plus complexes et comportent également des aspects somatiques, comportementaux ainsi qu’une dimension culturelle. Le travail du deuil reste en somme l’adaptation à la perte éprouvée.

Il convient d’insister sur le fait que chaque deuil est unique. De ce fait, il n’existe aucune progression ou aucun schème absolu de la réaction de chaque individu au décès d’un bébé.

Le Docteur Pierre Rousseau, obstétricien, nous explique que le deuil anticipé qui consiste à élaborer la perte dès la perception de son éventualité peut être bénéfique ou dramatique. Bénéfique quand il permet d’atténuer le choc mais dramatique lorsqu’il aboutit à une forme de détachement complet avant le moment du décès ou lorsque la mort ne se produit pas comme cela peut arriver lors de séjours de nouveau-nés en unité de néonatalogie.

Rousseau, P.. Accompagnement de la famille : prévention des répercussions chez l’enfant. Cours disponible sur le web : http://enfanter.jimdo.com/. Les données nécessaires à la rédaction de ce cours ont pu être recueillies grâce à un subside de l’Office de la Naissance et de l’Enfance de la Communauté française de Belgique (O.N.E.) accordé à la recherche sur le deuil périnatal. 

Articles récents