La dysfonction érectile : les pilules et l’anxiété de performance

 en Parler de sexualité

La dysfonction érectile est une pathologie fréquente qui affecte la vie sexuelle et relationnelle autant de l’homme que de la femme. Elle est définie comme étant l’incapacité d’obtenir et/ou de maintenir une érection suffisante pour l’accomplissement d’un rapport sexuel satisfaisant.

Les traitements médicamenteux par voie orale en première intention

Les traitements médicamenteux de première intention pour cette pathologie sont souvent les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (IPDE5) représentés par le sildénafil (Viagra), tadalafil (Cialis), vardénafil (Levitra) et l’avanafil (Spedra).

Une bonne compréhension de la prescription médicale

Je ne suis bien entendu pas médecin mais j’accompagne des nombreux patients en sexothérapie qui prennent ce type de traitement. Mon rôle est souvent de vérifier si la prise s’effectue de manière correcte. Je suis là ni pour discuter des indications ni du dosage. Il est important d’essayer d’identifier ensemble les éventuelles causes d’un échec de ce type de traitement afin de les corriger. En cas d’échec persistant, votre urologue pourra discuter avec vous d’autres possibilités thérapeutiques disponible.

Il semblerait que les deux raisons principales d’échec du traitement soient une utilisation incorrecte de ce traitement ou le manque d’efficacité du traitement.

Voici quelques questions à se poser en cas d’échec du traitement :

  • S’agit-il d’un traitement « officiel » ? Il existe en effet un immense marché parallèle pour les IPDE5.
  • Le dosage est-il correct ? Si nous sommes dans le cadre d’une prise journalière, quels pourraient être les effets cumulés (ex. le Tadalafil avec une durée d’action entre 36 et 48 heures) ?
  • La stimulation sexuelle est-elle suffisante ? Certains hommes se préoccupent d’avantage du plaisir de leur partenaire que du leur. Avec l’âge, les stimulations directes sont de plus en plus nécessaires. Je rappelle que le manque de stimulation sexuelle entraîne l’absence d’érection même sous traitement.
  • Le délai entre la prise du médicament et la tentative du rapport sexuel a-t-elle été respectée ? Il faut faire attention tant à un délai trop court (temps nécessaire à l’absorption) que trop long. Même si les différentes molécules ont démontré une efficacité après 30 minutes ; chez la plupart des patients, la prise de sildénafil et de vardénafil peut nécessiter 60 minutes avant d’obtenir un effet. Ce délai peut atteindre 2 heures après la prise de tadalafil.
  • La dose prescrite a-t-elle bien été respectée ? Certains patients sont tentés de diminuer la dose pour des raisons économiques. L’augmentation du dosage se fait toujours sous avis médical. J’encourage les patients à ne pas abandonner trop vite. 4 à 6 essais à un même dosage peuvent être nécessaires avant de conclure à la nécessité d’augmenter la dose voire à l’inefficacité du traitement (quand dosage maximal).

 

Voici un tableau comparatif des traitements par voie orale (IPDE5) en cas de dysfonction érectile

Sont repris ici les traitements génériques principalement prescrits.

 

SpedraSildenafil (générique du Viagra)Tadalafil (générique du Cialis)Vardenafil (générique du Lévitra)
Principe actifAvanafilSildenafilTadalafilVardenafil
Création2012201320172018
Efficace en *15-30 minutes30-60 minutes30-60 minutes25-60 minutes
Pendant combien de temps reste-il actif ? **Jusqu’à 4-5 heuresJusqu’à 4-5 heuresJusqu’à 36 heuresJusqu’à 5 heures
Dosages disponibles50, 100 ou 200 mg25, 50 ou 100 mg10 ou 20 mg5,10 ou 20 mg
Prise du traitementÀ la demandeÀ la demandeÀ la demandeÀ la demande
Les effets secondaires principauxMaux de tête, bouffées de chaleur, congestion nasale.Maux de tête, nausées, bouffées de chaleur, visage rouge, indigestion, altération des couleurs, vision floue, troubles de l’acuité visuelle, nez bouché et étourdissements.Maux de tête, mal de dos, douleurs musculaires, douleurs dans les bras et les jambes, rougeurs au visage, congestion nasale, indigestion et reflux.Maux de tête.
Puis-je consommer de l’alcool en même temps que la prise de mon traitement ?Non. Vous risqueriez d’augmenter votre fréquence cardiaque.Non recommandéNon recommandéNon recommandé
Puis-je prendre mon traitement lors de mes repas ?Oui, mais le prendre avec ou après un repas copieux peut allonger le temps de réaction du traitement.Oui, mais le prendre après un repas copieux peut allonger le temps de réaction du traitement.Oui. Le tadalafil n’est pas altéré par la nourriture.Oui, mais le prendre après un repas copieux peut allonger le temps de réaction du traitement.
Serais-je en mesure de conduire à la suite à la prise de mon traitement ?Oui, mais soyez conscient qu’il peut causer des effets secondaires qui peuvent perturber la conduite. Dans de tels cas, la conduite n’est pas recommandée.Oui, mais seulement si vous ne présentez pas d’effets secondaires qui pourraient rendre la conduite dangereuseOui, à condition que l’utilisateur ne ressente aucun effet secondaire.Oui, à condition que vous ne ressentiez aucun effet secondaire.

 

* Durée avant le rapport sexuel indiquée dans la notice d’information à l’intention de l’utilisateur.

** En moyenne, tiré du site Web du fabricant.

 

Et la sexothérapie dans tout cela ?

Quand la cause organique est mise de côté par votre médecin traitant voire votre urologue la sexothérapie est recommandée. Quand la sexualité est source de souffrance même en cas de traitement médical, la sexothérapie reste conseillée.

Lors de l’anamnèse …

Nous reprendrons l’histoire de votre dysfonction érectile et  la manière dont vous l’avez vécu et le vivez. Nous étendrons la réflexion à votre relation de couple et la manière avec laquelle votre partenaire réagit à votre dysfonction érectile. Nous prendrons en considération votre appétit en la vie et en la sexualité. Nous observerons si un évitement s’est mis en place et l’ampleur de ce dernier. J’explique que souvent l’évitement est à la mesure de l’amour que l’on se porte : si tout va bien sauf la sexualité, nous évitons d’aller là où cela peut faire mal. Il y a bien entendu des situations où plus rien ne va et d’autres où le désir d’initier un rapport sexuel est bel et bien préservé.

L’anxiété de performance

Beaucoup d’hommes m’expliquent qu’ils sont plein d’amour et de désir pour leur partenaire mais qu’ils ne parviennent néanmoins pas à une érection suffisante. Nous reprenons ensemble l’anxiété de performance. Rappelons que l’érection n’est pas volontaire mais réflexe. Le frein ortho-sympathique permanent est levé par le désir sexuel. Le centre parasympathique activateur est alors stimulé. Le frein se réactive en cas de danger mais aussi en cas de détresse et d’anxiété. En d’autres mots : l’anxiété est un inhibiteur puissant de l’érection. Il peut donc y avoir du désir et une dysfonction érectile.

J’espère que cet article vous aura été utile.

Bienvenue en consultation afin que nous puissions élaborer votre situation.

Articles récents